Dans le vocabulaire commun les notions de sport, d’effort, de fatigue ou de préparation physique se révèlent parfois être des pièges pour les pratiquants.

Les sportifs vont alors chercher dans d’autres activités physiques et sportives des améliorations de leurs conditions physiques.

Si l’intention est bonne, cette démarche peut se révéler contre productive.

Des sports comme le jogging ou la natation sont d’admirables activités et apportent dans une problématique de santé.

L’athlétisme est un sports très riche mais très particulier : le milieu (piste, couloir, distance) et les objets (poids, javelots, perches) ne changent pas, les pratiquants de s’affrontent pas toujours « directement ».

En revanche ces pratiques sportives sont d’une utilité très relative dans le cadre d’une préparation physique à la performance pour d’autres sports, car faiblement transférables.

Tout d’abord la planification de l’entrainement en préparation physique générale (PPG) et spécifique (PPS) issue de l’athlétisme ne répond pas aux problématiques des sports dont les compétitions s’étalent sur plusieurs mois.

Lire la suite

Les principes de développement de la force et les méthodes d’entrainement ne font plus l’objet de débat. En revanche, le nombre de répétions et le pourcentage de la charge sont souvent sujets à discussion en musculation.

Rappelons que le terme complet est « %RM » autrement dit le pourcentage (%) de la répétition maximale (RM). En musculation, lorsque qu’il est associé au nombre de répétitions on obtient le nombre de répétitions au pourcentage de répétition maximale. Ex : 10 réps @ 75%RM

Ainsi, de nombreux programme recommendent un nombres de répétitions à un % donné de votre 1RM. Ex : 8 x 10 @ 75% soit 8 séries de 10 répétitions à 75% du 1RM.

Lire la suite