Les surfaces instables (Bosu, fit-ball, disque, etc…) sont devenues couramment utilisées pour la préparation physique sur les terrains et dans les salles de musculation.

Le débat autour des exercices sur surface instable est encore vif. Surtout lorsqu’ils ne sont pas placés dans un contexte de progression des situations proposées aux pratiquants.

Car dans les faits, leurs introduction dans les séances n’a pas de justification basée sur de réels faits scientifiques. Mais plutot parce que ces exercices sont compliqués, difficiles et qu’ils utilisent du matériel nouveau. Ainsi, le sportif pense en tirer plus de bénéfices.

Diverses études de Behm et Anderson ont démontrées que l’EMG était identique en situation stable et instable. La différence de force observée lors d’une situation instable a pour origine une utilisation plus importante des muscles stabilisateurs. Ces derniers participent donc moins à générer une force externe. Les surfaces instables vont donc présenter un intérêt lors de périodes de rééducation, pour solliciter les muscles avec une charge externe plus faible.

Lire la suite