Courbatures Si vos douleurs apparaissent après un entrainement, elles ont pour origine les micro déchirures du muscle provoquées par votre précèdent entrainement. Si la douleur diminue après l’étirement, ce n’est pas que vous avez fait disparaitre les micro déchirures, mais que vos capteurs de douleur ont été, disons, désensibilisés. Mais cela ne change rien aux petites lésions de votre muscle. Au contraire, que se passe-t-il lorsqu’on tire sur un tissu déjà légèrement déchiré ? Il se déchire encore plus. Accident musculaire, contracture, élongation, déchirure… Cependant, soyons honnêtes, hormis un professionnel médical (médecin, kiné ou ostéo), PERSONNE autour de vous n’est capable d’apprécier avec précision le type de « blessure » et la prescription appropriée. Votre entraineur n’a pas les compétences pour juger cela. Ainsi, médecins, kinés ou ostéos sont les seuls à pouvoir faire la différence entre un simple accident musculaire, nécessitant quelques jours de repos, et une déchirure, nécessitant plusieurs semaines de SOINS. Imaginons que votre douleur ne soit qu’un simple accident musculaire (légère contracture ou élongation). Comme indiqué précédemment : que se passe-t-il lorsqu’on tire sur un tissu déjà légèrement déchiré ? Il se déchire encore plus. En étirant, vous risquez d’aggraver votre blessure. La toute petite déchirure risque de devenir plus longue et plus large. Cela semble-t-il une bonne idée selon vous ?]]>

Un déficit de mobilité au niveau de la cheville peut être une vraie problématique. J’ai déjà évoqué le problème dans un article précédent concernant un simple mouvement de « squat ».

Mais il apparaît que la mobilité de votre cheville a un rôle sur un plus grand nombre de mouvements du corps.

En effet, une récente étude du journal d’orthopédie et de thérapie sportive (JOSPT) a mis en avant qu’une restriction de la mobilité de la cheville provoquait une baisse de la qualité du mouvement sur une simple descente de step.

Descente de step ? Le « step down » est utilisé par les kinésithérapeutes lors de l’évaluation et la rééducation de pathologie au niveau du genou : tendinites, rupture LCA (ligament croisé antérieur), etc.

L’intérêt est notamment d’évaluer si vous êtes capable de contrôler votre genou lors de la descente, c’est-à-dire d’éviter l’adduction et la rotation interne : le genou se déplace vers l’intérieur. C’est plutôt mauvais signe car l’articulation du genou n’est pas conçue pour cela.

Lire la suite