– Bonjour Olivier. Tout d’abord je te remercie beaucoup d’avoir accepté de répondre à mes questions. Je suis très content de t’accueillir sur le blog. Peux-tu te présenter s’il te plaît ? Bonjour Xavier, tout le plaisir est pour moi. Préparateur physique freelance j’ai commencé “ma carrière” en tant que sportif de haut niveau au temps de ma (lointaine ?!) jeunesse (16m environ au lancer de poids vers 20 ans, 2 inscriptions sur les listes nationales des athlètes de haut niveau).Titulaire d’un BE en athlétisme j’ai également un doctorat en Sciences du Sport, et j’interviens actuellement en tant que formateur à l’Université Lyon 1 (Prof. associé, master 2 Prépa Physique), au CREPS de Voiron (BP mention Force), ainsi qu’à Formasport (BP mention force). Sur le terrain je prépare des athlètes (France, Angleterre, Italie, Allemagne, Japon, Espagne, Autriche…) de niveau national et international. J’ai ainsi eu la chance de collaborer pendant plusieurs années avec le couple Delobel/Schoenfelder (champion du monde 2008 de danse sur glace), en particulier pour leur préparation aux JO de Turin 2006 et Vancouver 2010. En plus du Pôle France de Danse sur Glace je travaille actuellement avec Lyon Natation et prépare Romain Sassot (deuxième perf française de tous les temps sur 100m papillon cet hiver), que nous aurons peut-être la chance de voir nager aux JO de Londres cet été ! (Depuis l’ITW, Romain Sassot s’est effectivement qualifié pour les JO de Londres). Lire la suite

vous avez une très bonne maîtrise des sciences du sport en anglais (physiologie,anatomie, biomécanique), je vous invite à le visionner (partie 1partie 2partie 3partie 4). Sinon, je vous propose un bilan de ces connaissances récentes sur les commotions. Constat Dans beaucoup de sports (hockey sur glace, football américain) on constate une augmentation des commotions chez les joueurs professionnels (NHL, NFL). Sur ce point, il convient tout d’abord de se réjouir de l’amélioration de la détection de symptômes liés aux commotions. Ainsi, il est probable que, par le passé, nous ne détections pas toutes les commotions. Lire la suite