Dans certains sports, la détente verticale est omniprésente dans l’esprit des joueurs. Dans le basket par exemple, vous ne pouvez pas parler préparation physique avec un joueur sans parler principalement de l’amélioration de la détente.

Réduction des douleurs au genou ? Non ! Réduction des risques de blessures à la cheville ? Non ! Amélioration de l’accélération et des changements de direction ? Non ! Tout ce que veut le joueur de basketball c’est : “améliorer sa détente”.

Qu’est-ce que la détente ? Les tests de détente sont utilisés pour évaluer les qualités de force-vitesse (puissance, explosivité). Ces qualités de force-vitesse peuvent être évaluées en horizontal ou en vertical.

Il existe 3 moyens principaux pour améliorer ses performances sur les tests de détente :

1 – Les aspects techniques : Placement des pieds / base au sol, action des bras, angles de poussée.

Lire la suite

“Si j’avais écouté mes clients, je leur aurais fabriqué un cheval qui court plus vite”- Henry Ford.

En sport, cela donnerait : “Si l’on écoute les sportifs (certain) , on ne travaillerait que les biceps et les triceps.”

Quel est l’objectif lorsque l’on pratique un sport en compétition  ? Si vous hésitez pour donner une réponse, je connais quelqu’un qui en a une très simple :

Autrement dit : être le meilleur possible et gagner aussi souvent que possible.

Cela implique que l’on s’entraîne selon les besoins de son sport.

ALLO !!! —–> on s’entraîne selon les besoins de son sport.

Cela semble tellement simple qu’il n’est pas rare de l’oublier. Si vous pratiquez un autre sport de le Bodybuiling, vous n’avez certainement PAS besoin de vous soucier de vos biceps.

Lire la suite

J’utilise les exercices correctifs depuis 2008. C’est à cette époque que je me suis plongé dans l’entraînement fonctionnel. Cette vision de l’entraînement et de la préparation physique ne m’était pas totalement étrangère. Mais je ne n’avais pas complètement fait la transition vers cette vision de l’entraînement et la préparation physique.

L’entraînement fonctionnel demande d’avoir une vision du corps humain légèrement plus proche de celle d’un kiné que celle d’un préparateur physique. Dès lors, vous réalisez que beaucoup de sportifs sont loin d’utiliser de manière optimale leur corps : déséquilibre musculaire, restriction, manque de mobilité, problème de schéma corporel, manque de stabilité, compensation… Le fait est que j’ai rarement vu des sportifs n’avoir aucun problème. D’autant que la pratique intensive d’un sport est elle même source de problèmes ! Le travail correctif sert justement à corriger ces problèmes (d’où le terme de travail “correctif”, vous l’aurez noté !).

Lire la suite