Comment poursuivre l’entraînement lorsque vos épaules sont douloureuses ou en réathlétisation.

1 – Evitez le front squat. Appliquer un poids directement sur la zone acromio-claviculaire n’est pas une bonne idée.

2 – Optimisez votre mécanique si vous pratiquez un sport de lancé ou de raquette. Un mauvais geste peut facilement mettre à mal l’articulation de l’épaule. Sujet déjà abordé ICI.

Lire la suite

La gestion du temps est d’une importance capitale. Comme vous, tous les sportifs ont 24h par jour et 7 jours par semaine pour leur entraînement. Rapidement, voici une liste de toutes les composantes de la semaine type (tactique, technique, mental, physique, régénération, compétition, déplacement) permettant de réaliser des entraînements efficaces, sans perte de temps.

Lors des séances, avoir un sportif qui se tourne les pouces pendant les périodes de repos est quelque chose qui me gène de plus en plus. Il est important pour moi de permettre aux sportifs que je prépare d’optimiser le temps passé en salle. Pour cela, il faut travailler un maximum de points. C’est-à-dire augmenter la densité de la séance : plus d’exercices dans le même temps. Dans cet objectif, et pour éviter le phénomène du “trop parler, pas s’entraîner” voici quelques solutions à mettre en place.

Dans la salle :

1 – Interdire les téléphones portables C’est clairement indiqué à l’entrée de la zone d’entraînement (en plus d’autres interdictions, voir photo).

2 – Mettre la musique fort Cela permet au coach d’écouter RATM et Linkin Park d’éviter le téléphone portable ET de trop parler.

Dans les séances… Pas de récupération mais plutôt :

3 – Exercices d’assitance – activation Poursuivez le travail correctif pendant la séance pour assurer un bon placement lors de la réalisation des exercices

4 – Exercices d’assistance – mobilisation / étirement Travailler avec plus d’amplitude en utilisant des mobilisations ou des étirements dynamiques.

5 – Exercices d’assitance – gainage Il n’y a jamais le temps pour la sangle abdominale ! Celle-ci est toujours repoussée à la fin de la séance ou alors totalement oubliée.

6 – Exercices antagonistes Vous poussiez ? Tirez à présent !

7 – Exercices d’assitance pour les membres inférieurs Si votre exercice principal est sur les membres supérieurs

8 – Exercices d’assitance pour les membres supérieurs Si votre exercice principal est sur les membres inférieurs

Selon le type de qualités physiques que je cherche à développer, j’utilise 1, 2 ou 3 de ces options dans des séances.

Exemple :

A1) Tractions

A2) « T » – Allongé

A3) Extension hanche – Balle tennis

A4) Mobilisation adducteur

]]>

Il y a déjà quelques temps Xavier Roy consacrait un article sur son blog à l’entraînement directionnel des vecteurs de force. Je vous invite à lire son article (si ce n’était pas déjà fait) ICI.

Mon article récent sur l’entraînement de la détente a fait naître quelques questions qui abordent en fait le même sujet : l’utilisation de la force. Si vous entraînez uniquement la direction axiale (vers le haut), vous n’améliorez pas votre performance globale sur le terrain.

Car comme nous le rappelait une étude (française !!!!!) récompensée au niveau européen (lire ITW de Jean-Benoit Morin sur sci-sport.com), la direction des vecteurs de force est capitale pour la vitesse et l’accélération. C’est-à-dire que vous ne devez pas uniquement pousser fort sur le sol mais aussi avec un angle optimal. Lire la suite